Advanced

Comment raconter en deux langues? Les récits de deux filles bilingues franco-suédoises

Manola Bresch, Eva (2006)
French Studies
Abstract (French)
Avec la globalisation, le bilinguisme est dévenu un phénomène normal dans le monde entier. Les couples mixtes de différentes nationalités et le plurilinguisme sont aujourd'hui "plus souvent la règle que l'exception" (Lüdi et Py, 1986:12)

Le but de ce mémoire est d'observer deux filles dans une même famille franco-suédoise, qui sont bilingues et comment elles utilisent les deux différents langues dans leurs récits.

Notre mémoire est l'argument pour deux objectifs:

D'abord voir et observer les données de notre corpus verifient une classification des deux langues dans une langue faible et une langue forte et aussi comment les sujets du corpus font des mélanges, des alternances codiques et des interférences dans les deux langues,... (More)
Avec la globalisation, le bilinguisme est dévenu un phénomène normal dans le monde entier. Les couples mixtes de différentes nationalités et le plurilinguisme sont aujourd'hui "plus souvent la règle que l'exception" (Lüdi et Py, 1986:12)

Le but de ce mémoire est d'observer deux filles dans une même famille franco-suédoise, qui sont bilingues et comment elles utilisent les deux différents langues dans leurs récits.

Notre mémoire est l'argument pour deux objectifs:

D'abord voir et observer les données de notre corpus verifient une classification des deux langues dans une langue faible et une langue forte et aussi comment les sujets du corpus font des mélanges, des alternances codiques et des interférences dans les deux langues, selon Kielhöfer et Jonekeit(1994)

Notre deuxième objectif est inspire par l'article de Schlyter qui montre que puisqu'en suédois il n'existe pas une morphologie verbale dans le passé pour exprimer l'opposition du passé composé et l'imparfait, dans les récits des enfants, ils ont une tendance à utiliser le passé (IMP, PC)is avec une correspondance de construction directe (SV) et d'un connecteur temporel ( så, då...) et l'inversion suédois. (Less)
Please use this url to cite or link to this publication:
author
Manola Bresch, Eva
supervisor
organization
year
type
H1 - Master's Degree (One Year)
subject
keywords
Språkinlärning, Language learning, Bilingualism, Tvåspråkighet, Bilinguisme, Franska, French
language
French
id
1327749
date added to LUP
2006-08-31
date last changed
2009-03-25 11:52:37
@misc{1327749,
  abstract     = {Avec la globalisation, le bilinguisme est dévenu un phénomène normal dans le monde entier. Les couples mixtes de différentes nationalités et le plurilinguisme sont aujourd'hui "plus souvent la règle que l'exception" (Lüdi et Py, 1986:12)

Le but de ce mémoire est d'observer deux filles dans une même famille franco-suédoise, qui sont bilingues et comment elles utilisent les deux différents langues dans leurs récits.

Notre mémoire est l'argument pour deux objectifs:

D'abord voir et observer les données de notre corpus verifient une classification des deux langues dans une langue faible et une langue forte et aussi comment les sujets du corpus font des mélanges, des alternances codiques et des interférences dans les deux langues, selon Kielhöfer et Jonekeit(1994)

Notre deuxième objectif est inspire par l'article de Schlyter qui montre que puisqu'en suédois il n'existe pas une morphologie verbale dans le passé pour exprimer l'opposition du passé composé et l'imparfait, dans les récits des enfants, ils ont une tendance à utiliser le passé (IMP, PC)is avec une correspondance de construction directe (SV) et d'un connecteur temporel ( så, då...) et l'inversion suédois.},
  author       = {Manola Bresch, Eva},
  keyword      = {Språkinlärning,Language learning,Bilingualism,Tvåspråkighet,Bilinguisme,Franska,French},
  language     = {fre},
  note         = {Student Paper},
  title        = {Comment raconter en deux langues? Les récits de deux filles bilingues franco-suédoises},
  year         = {2006},
}