Advanced

Moisture in Concrete Subjected to Different Kinds of Curing.

Persson, Bertil LU (1997) In Matériaux et Constructions 30(203). p.533-544
Abstract
This article outlines an experimental and numerical study of moisture in concrete subjected to air, water or sealed curing. For this purpose columns of eight qualities of concrete were studied at 3 different ages each over a period of 450 days. Parallel studies of hydration, internal relative humidity, self-desiccation and strength were carried out. Finally the article presents an analysis of the internal relative humidity and the mechanisms of moisture transfer by modelling the diffusivity and the capillary conditions of 4 of the concretes. The project was carried out between the years 1989 and 1992.

Cet article commence par un aperçu des problèmes en rapport avec l’humidité dans le béton. Il a été établi un résumé de la méthode... (More)
This article outlines an experimental and numerical study of moisture in concrete subjected to air, water or sealed curing. For this purpose columns of eight qualities of concrete were studied at 3 different ages each over a period of 450 days. Parallel studies of hydration, internal relative humidity, self-desiccation and strength were carried out. Finally the article presents an analysis of the internal relative humidity and the mechanisms of moisture transfer by modelling the diffusivity and the capillary conditions of 4 of the concretes. The project was carried out between the years 1989 and 1992.

Cet article commence par un aperçu des problèmes en rapport avec l’humidité dans le béton. Il a été établi un résumé de la méthode expérimentale, des matériaux étudiés, du procédé de mesure, etc. Dans les résultats expérimentaux originaux présentés dans cet article, le séchage et l’autodessiccation de 8 bétons ont été étudiés pour des colonnes de béton simulées sur une période de 450 jours. Le rapport eau-ciment variait entre 0.22 et 0.58. La moitié du béton contenait 10% de fumée de silice. Plus de 450 mesures de 22 heures chacune ont été réalisées. Les expériences ont été complétées par des études sur la capillarité, la diffusivité et la perméabilité de 4 bétons sur une période de 750 jours. En voici les principaux résultats:

1) L’humidité relative interne, Ø, due à un taux de résistance élevé à la pénétration de l’eau du béton à faible rapport eau+ciment de la couche superficielle, est descendue à environ 0.8 près de la surface, même lorsque le béton était immergé.

2) L’autodessiccation du béton était fonction du temps, du rapport eau+ciment et de la teneur en fumée de silice.

3) Les effets de la fumée de silice sur l’autodessiccation du béton étaient indépendants du temps, pour un rapport eau+ciment = 0.39. Pour un rapport eau+ciment plus faible, les effets de la fumée de silice étaient plus prononcés à un stade initial. Des effets contraires de la fumée de silice ont été observés avec du béton ancien.

4) En raison de sa très faible diffusivité à une distance de 50 mm de la surface de séchage, Ø (humidité relative interne) a diminué d’environ 0.20 seulement pour un rapport eau+ciment plus élevé (diffusivité plus élevée).

5) Des formules de Ø (humidité relative interne) ont été énoncées pour décrire son développement dans le béton, reposant essentiellement sur le type de conservation, l’âge, le rapport eau+ciment et la teneur en fumée de silice. (Less)
Please use this url to cite or link to this publication:
author
organization
publishing date
type
Contribution to journal
publication status
published
subject
keywords
self-desiccation, relative humidity, moisture, Capillarity, diffusivity, strength.
in
Matériaux et Constructions
volume
30
issue
203
pages
533 - 544
publisher
Springer
external identifiers
  • scopus:0031274449
ISSN
0025-5432
DOI
10.1007/BF02486397
language
English
LU publication?
yes
id
bbff2d21-3726-40b7-aa46-de6728fff198 (old id 118608)
date added to LUP
2007-07-09 13:50:27
date last changed
2017-08-06 04:32:23
@article{bbff2d21-3726-40b7-aa46-de6728fff198,
  abstract     = {This article outlines an experimental and numerical study of moisture in concrete subjected to air, water or sealed curing. For this purpose columns of eight qualities of concrete were studied at 3 different ages each over a period of 450 days. Parallel studies of hydration, internal relative humidity, self-desiccation and strength were carried out. Finally the article presents an analysis of the internal relative humidity and the mechanisms of moisture transfer by modelling the diffusivity and the capillary conditions of 4 of the concretes. The project was carried out between the years 1989 and 1992.<br/><br>
Cet article commence par un aperçu des problèmes en rapport avec l’humidité dans le béton. Il a été établi un résumé de la méthode expérimentale, des matériaux étudiés, du procédé de mesure, etc. Dans les résultats expérimentaux originaux présentés dans cet article, le séchage et l’autodessiccation de 8 bétons ont été étudiés pour des colonnes de béton simulées sur une période de 450 jours. Le rapport eau-ciment variait entre 0.22 et 0.58. La moitié du béton contenait 10% de fumée de silice. Plus de 450 mesures de 22 heures chacune ont été réalisées. Les expériences ont été complétées par des études sur la capillarité, la diffusivité et la perméabilité de 4 bétons sur une période de 750 jours. En voici les principaux résultats:<br/><br>
1) L’humidité relative interne, Ø, due à un taux de résistance élevé à la pénétration de l’eau du béton à faible rapport eau+ciment de la couche superficielle, est descendue à environ 0.8 près de la surface, même lorsque le béton était immergé.<br/><br>
2) L’autodessiccation du béton était fonction du temps, du rapport eau+ciment et de la teneur en fumée de silice.<br/><br>
3) Les effets de la fumée de silice sur l’autodessiccation du béton étaient indépendants du temps, pour un rapport eau+ciment = 0.39. Pour un rapport eau+ciment plus faible, les effets de la fumée de silice étaient plus prononcés à un stade initial. Des effets contraires de la fumée de silice ont été observés avec du béton ancien.<br/><br>
4) En raison de sa très faible diffusivité à une distance de 50 mm de la surface de séchage, Ø (humidité relative interne) a diminué d’environ 0.20 seulement pour un rapport eau+ciment plus élevé (diffusivité plus élevée).<br/><br>
5) Des formules de Ø (humidité relative interne) ont été énoncées pour décrire son développement dans le béton, reposant essentiellement sur le type de conservation, l’âge, le rapport eau+ciment et la teneur en fumée de silice.},
  author       = {Persson, Bertil},
  issn         = {0025-5432},
  keyword      = {self-desiccation,relative humidity,moisture,Capillarity,diffusivity,strength.},
  language     = {eng},
  number       = {203},
  pages        = {533--544},
  publisher    = {Springer},
  series       = {Matériaux et Constructions},
  title        = {Moisture in Concrete Subjected to Different Kinds of Curing.},
  url          = {http://dx.doi.org/10.1007/BF02486397},
  volume       = {30},
  year         = {1997},
}